Juniors Balandrade : Résumé de Val-de-Marne Pompadour – RCS

Publié le 12 novembre 2017


Vitry sur Seine, le 12 novembre 2017.

Temps pluvieux, venté et des adversaires (Val-de-Marne Pompadour) attendus, à rien de plus que du rentre-dedans.

Nous arrivons en avance chez nos hôtes qui n’arriverons qu’un quart d’heure plus tard. Maya, avec son "humour légendaire" (dixit Paulux) dit à l’arbitre que cela faisait déjà 10 points d’avance (peut-être un tantinet prémonitoire).

Les mots des coaches dans le vestiaire sont clairs ; les joueurs savent qu’il va falloir donner de sa personne, aller au combat et être unis.

Le premier quart d’heure est à l’avantage de notre adversaire du jour et pointe en terre promise au bout de 13 minutes. Une première piqûre de rappel qui obligera nos joueurs à rechercher à avoir le dessus qui enverra notre Peniq dans l’en-but, puis Sacha, 10 minutes plus tard.

A la reprise, nos têtes brunes (c’est par pour les 2 ou 3 blonds du groupe) imprime un bon rythme, il nous semble qu’ils ont compris, c’était sans compter sur une lecture évidente de jeu par l’adversaire, surtout lorsque l’on se fait des passes à plat sans attaquer la ligne d’avantage. Une interception et un essai transformé au bénéfice de l’adversaire. Piqué au vif et en se motivant et en faisant corps nous arrivons à remettre la main sur le ballon. 2 essais d’ailiers par Mathis puis Nathan (ce dernier transformé par Sacha), nous permettent de mener au tableau d’affichage. Un retour de nos hôtes, par un essai, 5 minutes avant le coup de sifflet final, ne nous ôte pas le gain du match.

Nous gagnons donc 12 à 22.

Maya


3 réponses à "Juniors Balandrade : Résumé de Val-de-Marne Pompadour - RCS"

  • Fred maya
    12 novembre 2017 (21 h 54 min)

    Une erreur s’est glissée dans le résultat. Nous gagnons mais 17 à 22.
    Je nous ai vu super star !!!
    LOL
    Maya

  • Alain Spear
    14 novembre 2017 (13 h 34 min)

    Bonjour à toutes et à tous, amoureuses et amoureux du beau jeu !!
    Joli petit article…
    Si le style se veut ambitieux, il se heurte rapidement à des limites cruelles en orthographe. C’est dommage. Cela dit, sans faute, votre article en aurait-il été plus intelligent et de meilleur goût ? Assurément pas.
    Donc l’important n’est pas là, je vous le concède.
    L’absence du moindre mot de félicitations envers l’équipe adverse est un signe révélateur d’un certain état d’esprit quelque peu en décalage avec les valeurs de ce sport.
    Omettre d’indiquer que ces jeunes de Val-de-Marne Pompadour ont tenu la dragée haute à Suresnes, alors que réduits à 14 durant les 25 dernières minutes, omettre de reconnaître que le coup de sifflet final vous a libérés d’une grosse déconvenue (que vous méritiez, tant vous semblez pétris d’orgueil) n’est pas très « fair ».
    Je m’emporte, à quoi bon… Comment extirper de votre esprit visiblement étriqué un peu d’objectivité, sinon des mots sympas pour une équipe « attendue à rien de plus que du rentre-dedans ».
    Bref. Je passais par hasard ce matin-là près de ce stade et me suis arrêté assister à ce match de rugby, joué dans des conditions climatiques difficiles.
    En apprenant les noms des équipes, je me doutais bien de ce qu’il pouvait s’y jouer aussi, inconsciemment, en tribunes. Votre article, nauséeux, en est une expression concrète.
    Après sa lecture, je me suis connecté sur le site de la fédération pour m’enquérir de la date du match retour.
    J’y viendrai, même si c’est bien loin de chez moi.
    J’y viendrai car je suis persuadé que ces jeunes, que vous semblez tant dédaigner, feront un grand match.
    J’y viendrai pour les supporter.
    Et je sens qu’ils vous battront.
    Et je serai heureux pour eux.
    Et vous rentrerez chez vous, écrire un article à votre image… Petit.

    • Numero16
      14 novembre 2017 (23 h 26 min)

      Bonjour
      Vous commentez un article du site d’une des 2 équipes, rédigé par un dirigeant. L’objectivité est donc par essence toute relative. Si effectivement une mention est somme toute maladroite, à aucun autre moment cet article ne se veut insultant à l’encontre de l’équipe de Val-de-Marne Pompadour. Votre ire porte donc paradoxalement plus sur ce qui n’est pas écrit, plutôt que sur ce qui l’est et déduisez de ce qui n’est pas écrit que nous manquons de respect à cette équipe. Ce n’est nullement le cas.
      Nous serons ravis de les recevoir à Suresnes
      Nous serons ravis de recevoir leurs supporters à Suresnes
      Nous serons ravis de vous recevoir à Suresnes.


Un commentaire à faire?