Féminines : déplacement des rugbykinis en irlande

Publié le 22 mars 2017

Après Cardiff 2ème voyage initiatique en terre Gaêlique pour nos rugbykinis.

L’Irlande est un pays où les fous sont pris pour des saints ou des poêtes, il s’en trouve aussi quelques uns sur les terrains de rugby.

Un proverbe Irlandais dit « bois aujourd’hui pour étancher ta soif de demain » de fait les Dubliners ont toujours une pinte d’avance ; certaines ont tenté de les rattraper, quelques unes ont cru réussir.

A peine arrivés et nous étions en partance (avant d’être en errance) pour Temple bar. Sur la route de Graffen street petite halte au Deers Head puis le O’Donoghue’s ; au passage nous avions salué, comme il se doit, Molly Malone ; alive alive oh.

La guiness ayant creusé les estomacs, il était temps de se sustenter quelque peu au Harry Lemon (le citron poilu) ainsi nommé en mémoire du tenancier de ce qui était alors un bouge des années 50. Hairy avait en plus d’un fort caractère un visage en forme de citron affublé d’une barbe et d’une tignasse rousse groseille. Fin de soirée au Sinnott’s bien connu de quelques anciens.

Nous étions reçus le lendemain par le Railway Union RFC pour y disputer un match amical (bien qu’en terre d’Irlande les matchs amicaux n’existent pas).

Décor bucolique, quelques rayons de soleil le temps du match que nous perdons de peu. Nos filles ont porté haut les couleurs de Suresnes face à de farouches irlandaises rousses et roses.

Réception dans la tradition : discours des capitaines, remises de cadeaux, un beau moment de rugby concocté par l’ami Eric avec la complicité du pilier de l’Equipe féminine d’Irlande.

Il était temps d’aller à Landowne’s Road ; grand moment d’émotion quand les 55 000 supporters ont entonné « the Fields of Athenry » qui raconte l’histoire d’un jeune irlandais emprisonné par les Anglais pour avoir volé du maïs lors de la grande famine de 1850 qui coûte à l’Irlande 1 million de mort et qui fut à l’origine de la grande diaspora vers les Etats-Unis.

Nous n’avons pas à l’issue du match traverser la pelouse comme nous l’avions fait avec la banda il y a tout juste 40 ans. C’était le 2ème grand chelem de l’équipe de France. Souvenirs, souvenirs………….

Après le match beaucoup ont refait le parcours du premier soir mais dans l’autre sens ce qui n’a pas changé grand-chose au résultat s’agissant des maux de tête et d’estomac.

Dimanche 26 février 2017 retour à Suresnes.

Rendez vous l’année prochaine en Ecosse. A ce propos savez vous que les Irlandais racontent qu’ils ont donné la cornemuse aux Ecossais pour leur faire une blague mais les Ecossais n’ont pas compris que c’était une blague !


Aucune réponse à "Féminines : déplacement des rugbykinis en irlande"


    Un commentaire à faire?