M12 : challenge Lamarre 2018 à Tours

Publié le 30 mai 2018

M12 – Challenge Lamarre à Tours

Ce 26 mai était la première date de la tournée de printemps cochée sur le calendrier de nos valeureux benjamins verts et noirs (en vert et blanc actuellement). Direction Tours donc, en compagnie des M8 et des M10, notre petite troupe joyeuse mais motivée quitte l’Île-de-France et tous ces clubs que nous connaissons si bien. Il est temps de changer d’air !

A un mois de la clôture de la saison, le staff est curieux d’évaluer le groupe. L’accent a été mis sur l’animation offensive depuis plusieurs semaines. Tous les clubs progressent, les défenses sont de mieux en mieux organisées et il est impératif de fourbir nos armes offensives.

Nuit courte, petit déj’ engloutit, peut-être un peu trop vite pour certains (Alexis ?), échauffement, consignes, la pression monte vite malgré l’heure matinale.

Premier match de poule : Union Sportive Joué les tours

Bien démarrer. Les coachs, par leur expérience, savent qu’il est impératif de bien commencer le tournoi tout en évitant d’embrouiller les esprits avec trop de consignes. Les matchs (10 minutes) passent très vite et la première équipe qui score a souvent un avantage décisif. La stratégie consiste donc simplement à priver l’adversaire de ballons en mettant l’accent sur les rucks et d’une manière plus générale sur la conservation. Consigne simple, mais il faut se mettre en mode combat. Les suresnois vont répondre présent en monopolisant 80% des ballons ! L’utilisation du ballon, cependant, laisse à désirer, les placements et replacements sont encore imprécis et les choix manquent de pertinence. Surtout qu’avec quelques miettes, nos adversaires Jocondiens marquent deux beaux essais. Essais facilités par une défense suresnoise au placement suspect. Mais l’essentiel est là et nous remportons notre premier match. La suite montrera que les jaunes et bleus étaient une belle équipe qui finira le tournoi fort.

Victoire Suresnes 3 essais à 2

Deuxième match de poule : Union Sportive Vendôme Rugby

Progression demandée, progression actée. Les Suresnois savent que la conservation n’est pas une fin en soi et se doivent d’étoffer leur jeu. Les consignes vont en ce sens. Dès le coup d’envoi, le registre offensif prend de la cohérence, les duels sont gagnants, les soutiens réactifs et surtout la conservation du ballon reste un point fort. Les leaders de jeu assument leurs responsabilités et le reste de l’équipe se met au diapason. Bref, un rugby complet, spectaculaire et efficace qui permet une large victoire.

Victoire Suresnes 4 essais à 0

Troisième match de poule : Soyaux Angoulême XV Charente

La confiance une bonne chose, mais aussi un piège. Les deux premières victoires ont apporté de la sérénité au groupe, peut-être un peu trop. Toujours est-il que la victoire contre les pensionnaires de Pro D2 Charentais sera bien longue à se dessiner. Le match est équilibré, Suresnes score une première fois, mais le staff sent bien que les bases d’un collectif solide n’y sont pas. Moins d’intensité au combat et les mésententes sont plus nombreuses qu’à l’accoutumée. Logiquement l’adversaire égalise. Les verts et blancs auront le mérite d’aller cherche la victoire plus avec les tripes qu’avec la tête. La victoire nous sourit donc encore. Les coachs gardent la tête froide. La victoire est toujours bonne à prendre mais les contenus ne sont pas satisfaisants. Le rugby n’autorise pas le relâchement.

Victoire Suresnes 2 essais à 1

Le bilan de la matinée reste positif : trois victoires, en route pour les quarts, mais deux blessés : Guénaël et « Owen » !

Quart de finale : Union Sportive Tours

Gérer la pression. Deuxième partie du tournoi, le tableau final et ses matchs couperets. Le rôle des coachs est simple, focaliser sur les contenus, sur le collectif, notre ADN, pour aller au-delà des péripéties, pour gérer la pression. « C’est un match comme un autre » … on essaie de se persuader comme on peut. L’adversaire Tourangeau joue sur ses terres et compte bien marquer le tournoi de son emprunte. Toujours est-il que le message est bien passé et l’équipe, sans trembler, va réaliser sûrement son meilleur match. Elle va s’exprimer collectivement, ce qui est le plus important et ne laisser aucune chance à l’adversaire. Les orange et bleu ne vont pas avoir la moindre occasion car coté suresnois tout y est : conservation, défense, attaque, tous les joueurs sont à la hauteur de l’événement. Donc gérer la pression, c’était faire ce que l’on sait faire, tout simplement. Merci à Guéna d’avoir surmonté sa blessure et pris une belle part à cette victoire. Bravo à tous !

Victoire Suresnes : 4 essais à 0

Demi-finale : Club Athlétique Briviste

Complexe. Le tableau se resserrant, les grosses équipes sont là et nous affrontons un futur-ex pensionnaire du Top14, du lourd : les cabistes de notre Cher Pierrot. Les coachs savent qu’il faut continuer à appliquer « la méthode » pour franchir l’obstacle. Las, les valériens ne vont pas rentrer dans le match comme à l’accoutumée, la fatigue accumulée ? Le prestige de l’adversaire du moment ? Trois minutes de flottements défensifs vont être payés « cash » par deux essais trop faciles pour être vrais. Ensuite, mais trop tard, l’équipe va se remettre en action, l’intensité dans le combat fait chaud au cœur, mais les verts et blancs perdent de vue l’organisation collective et la réaction est un peu trop brouillonne pour arracher la victoire. Un regret sur un essai apparemment valable qui aurait pu influer le cours du match. Mais la défaite ne s’est pas jouée sur cette péripétie. Alors oui, de la tristesse à la fin du match, mais c’est la loi du haut-niveau, le jeu n’accepte pas les approximations et certains principes sont incontournables. Il faut apprendre de nos échecs.

Défaite Suresnes : 2 essais à 0

Petite finale : Stade Dijonnais

Redémarrer. Le challenge est de surmonter la déception pour repartir au combat. Bonne nouvelle Ewen décide à son tour de surmonter sa blessure et réintègre l’équipe. La race des compétiteurs n’est pas prête de disparaître à Suresnes ! Les deux clubs s’affrontent régulièrement ces dernières saisons et cette opposition ne dérogera pas à la règle : pas de cadeaux ! les deux équipes sûrement fatiguées par cette longue journée de rugby vont rester sur le combat au détriment de la sérénité. Les valériens ne trouveront pas la clef de la défense dijonnaise (l’inverse fut vrai aussi) et les deux équipes vont se neutraliser. Le trille final arrivera au bon moment avant que les esprits ne s’échauffent de trop.

Match nul : 0 à 0

4 victoires, un nul et une défaite, une quatrième place très méritoire, le bilan est très positif. Une fois encore, ce groupe a montré qu’il avait de la ressource et qu’il ne rechignait pas au combat, pour la plus grande fierté du staff. La marge de progression la plus évidente reste dans l’animation offensive où il est indispensable de garder la tête froide et donc… de continuer à bosser. Le groupe est allé au bout de ses capacités actuelles, c’est le plus important, le challenge des prochaines semaines étant de repousser nos limites.

Que nos accompagnants, Arnaud et Jean-Mathieu soient remerciés car leur aide libère totalement les coachs. Nous associons évidemment les parents et leurs précieux encouragements, qui font fi des distances. Merci Pierrot pour le soutien logistique qui est un vrai plus pour ces « expéditions » qui doivent rester conviviales.

Très belle organisation pour ce tournoi XXL avec un bémol pour l’arbitrage confié à de jeunes gens par trop inexpérimentés.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Crédit photos : James Techer

Bruno RICAUD


Aucune réponse à "M12 : challenge Lamarre 2018 à Tours"


    Un commentaire à faire?