M12 – Tournoi à Marseille

Publié le 7 juin 2018

M12 – 03.06.2018 Tournoi des petits phocéens à Marseille.

Deuxième date de la tournée de printemps pour nos M12 suresnois. Après la Touraine, direction la Provence et le tournoi des Petits Phocéens, qui n’avaient de petits que le nom. Rendez-vous gare de Lyon samedi matin. Le groupe se constitue rapidement et une belle énergie se dégage autour de nos guerriers et de leurs parents. On a vraiment le sentiment que tout le monde a envie de monter dans le train ! Le staff a prévu tous les détails et… notre TGV part à l’heure !

Dès l’arrivée à Marseille, nous sommes pris en charge par les bénévoles du Rugby Club Stade Phocéen. Nous effectuons un circuit touristique qui nous mène à la Basilique Notre-Dame-de-la-Garde qui veille (ou qui tente de veiller) sur la tumultueuse cité phocéenne. Chacun aura eu le loisir d’effectuer une petite prière pour le lendemain. Direction ensuite la plage du Prophète. Le circuit « religieux » s’arrêtera là.

Le soir, le club marseillais nous reçoit dans ses murs, dans une ambiance très conviviale, très rugby.

Après une bonne nuit de sommeil, nous revenons au stade du Mouton. Les choses sérieuses peuvent commencer.

1ère poule de brassage.

Suresnes / RC Ollioules : 6-0

La stratégie est similaire à la semaine précédente. Pour démarrer le tournoi d’un bon pied, remporter le premier match en s’appuyant sur un plan simple : gagner la bataille des rucks et exercer une pression permanente par des « rush défense. » Force est de reconnaître que cette stratégie ne fut pas très utile. Nos premiers adversaires se présentent quelques peu timorés (huit titulaires complétés de quatre marseillais.) Les suresnois monopolisent le ballon et multiplient les offensives. Ce premier tour est une bonne entrée en matière et permet d’ouvrir le capital confiance, si nécessaire en compétition.

Suresnes / Aubagne : 4-0

Adversaire plus armé pour ce second match, mais le staff fait tourner l’effectif pour que tout le monde soit dans le coup (l’expérience managériale est une arme du rugby également.) Le staff souhaite que le travail offensif de l’entraînement se concrétise. Le collectif va s’exprimer de façon plus affirmée, les verts et noirs vont multiplier les offensives et alterner : « zéro, back, gros, duels … » tout le répertoire y passe. Les coachs valident la progression mais restent vigilants.

Suresnes / RC Marseille : 3-0

Dernier match de la matinée. Même si le RCM n’est pas l’hôte du jour, il faut compter sur les qualités de vaillance et de combattants des joueurs locaux. Les valériens vont avoir le mérite de maintenir le tempo : combat et lucidité, « corps chaud et tête froide » comme disent les coachs.

Le bilan de la matinée est bon, treize essais marqués, zéro encaissé (en évitant donc les erreurs du tournoi précédent), beaucoup d’investissement et de concentration. Les Suresnois font (largement) face au niveau de combat imposé par nos adversaires qui est la marque de fabrique locale et restent fidèle à leur ADN : « corps chaud et tête froide »

2ème poule de brassage.

Les premiers et seconds du matin se retrouvent : les écarts se resserrent.

Suresnes / CO Berre : 2-0

Remettre la machine en route après la pause déjeuner est toujours un moment à négocier. Les premiers bobos se font sentir, la fatigue s’installe, la concentration peut s’étioler. Les coachs vont s’attacher à remettre la machine en marche sereinement et les joueurs vont se montrer à la hauteur de l’événement. Il valait mieux reprendre ce match par le bon bout, car nos adversaires du moment vont chercher à imposer leurs armes (combat et pression) et contraindre les suresnois à trouver les bonnes réponses sans tarder et marquent deux beaux essais.

Suresnes / RC Gignac : 1-0

Une victoire de plus et tout semble aller bien. Les coachs font part de leur scepticisme. Beaucoup d’essais laissés en route et de situations favorables non exploitées, ne sont pas un bon signal. D’abord, le règlement du tournoi tient compte des essais marqués et ensuite et surtout, le jeu suresnois s’appauvrit : les lancements deviennent stéréotypés et de façon logique les initiatives finissent par être individuelles. Il faut regarder au-delà du score et les contenus ne sont pas satisfaisants.

Suresnes / Aix-en-Provence : 0-0

Match très curieux, qui ressemblait plus à la finale télévisée de la veille avec un trop-plein d’intensité, et loin du jeu libéré de la jeunesse insouciante. Une finale avant la lettre ? Peut-être. De longs arrêts de jeu sur blessures donnent le sentiment que le match redémarre à chaque fois et une volonté de s’imposer, des deux côtés, uniquement par le combat (quelle erreur !) donnent un match fermé et sans rythme… et un score logique. La chronique du match se résume à peu de choses.

La sanction tombe dans les instants qui suivent, Aix-en-Provence passe devant au classement, la différence se fait au essais marqués (Suresnes / RC Gignac : 1-0 …)

Suresnes / RC Stade Phocéens : 2-2

Match pour la 3ème place face aux locaux qui s’avérera être, à l’issue, la finale officieuse du tournoi aux dires de certains. Tout le monde se doit de surmonter sa déception pour faire face à l’événement. Les susu-boys se donnent pour ambition de faire mieux que la semaine dernière : aller chercher la troisième place. Plein de passions, les Phocéens, devant leur nombreux (et chaud) public veulent finir en beauté et s’installent dans le camp altoséquanais. Ils imposent une véritable furia ainsi qu’un jeu simple et rapide. Ils marqueront à deux reprises (les deux premiers essais encaissés pour les verts et noirs.) Mais il fallait aussi compter sur nos gars qui ne vont pas s’en laisser compter. Une très belle défense avec en fer de lance les cadres de l’équipe et notre petit Thomas (petit par la taille mais grand par le courage) va finir par décourager nos adversaires et notre acharnement nous permet d’égaliser à deux reprises. Que nous a-t-il manqué pour arracher la victoire ? Un peu de maîtrise et de self-control sûrement, d’échapper à la vigilance du trio arbitral peut-être.

Au bénéfice des essais marqués, les valériens arrachent la troisième place : bravo à ce groupe qui a su trouver les ressources mentales pour revenir une dernière fois dans la compétition !

Les coachs ne peuvent faire autrement qu’exprimer leurs regrets pour une victoire finale qui nous a échappé. L’équipe s’est déréglée au mauvais moment. L’adversité fait partie de la compétition et de la vie en général. Il faut savoir faire front et s’adapter. Loin des discours d’adultes notre petite troupe va rapidement retrouver sa bonne humeur et c’est bien le plus important.

Un grand merci au Stade RC Phocéen pour l’organisation de ce magnifique tournoi loin de nos terres franciliennes, mais aussi pour leur accueil digne des valeurs d’esprit sportif et de convivialité qui sont la marque de notre sport.

Un grand merci à nos deux dirigeants Arnaud et Jean-Mat’ qui ont su parfaitement gérer l’extra-sportif tout au long de ce périple et qui sont un parfait soutien (dans l’axe) des coachs.

Un grand merci à la famille Delaigue, toujours présente et qui sait toujours trouver les petits mots qui sont si importants pour nos braves guerriers.

Enfin, un grand merci à notre cher Pierrot qui a su garder les nerfs solides pour nous permettre de monter dans le train et finalement, de vivre un si beau week-end.

Bruno RICAUD


Aucune réponse à "M12 - Tournoi à Marseille"


    Un commentaire à faire?