M12 : tournoi du CD 92 à Rueil-Malmaison

Publié le 26 mars 2018

Tournoi du CD 92 : le beau parcours des M12.

Notre groupe était convié samedi matin au tournoi du CD 92, à Rueil-Malmaison, regroupant toute la crème du département. La journée commençait avec son lot habituel d’imprévus puisque deux de nos équipiers manquaient à l’appel. Nous sommes certains que ce fut un crève-cœur pour Alexis et Titouan de ne pouvoir honorer ce rendez-vous, mais le collectif doit continuer son chemin.

L’objectif de l’équipe est de concrétiser le travail de l’entrainement et de rester conforme à son socle : un comportement au-dessus de tout soupçon, un cœur « gros comme ça » et le cerveau branché pour pratiquer le meilleur rugby possible.

Les coachs, ayant insisté sur l’alternance des formes de jeu ces dernières semaines, étaient impatients de valider ce travail. Mais, leur expérience faisait qu’ils restaient vigilants. Comme lors de chacun de ces évènements, la mise en route de « la machine verte » pouvant être parfois poussive.

La première partie de la compétition consistait en une phase de brassage. Nos opposants étaient Garches et Clichy.

  • RCS / Garches : 4 – 0

Nous connaissons la qualité de la formation Garchoise. Les consignes sont répétées : combat et alternance ! Les craintes des coachs sont avérées et le début du match suscite plus la somnolence que les passions … Toutefois, à défaut de génie, une bonne conservation du ballon permet de maintenir la pression sur nos adversaires. Les séquences collectives commencent à poindre. La situation se débloque lorsque nous branchons pour de bon le cerveau. Quatre essais au planchot et quelques beaux mouvements à la clef. Finalement, pour une mise en marche en douceur, il n’y a pas lieu de se plaindre.

  • RCS / Clichy : 4 – 0

L’objectif est déjà là : finir premier de ce groupe. L’adversaire est connu, mais la méfiance est de rigueur d’autant que quelques belles individualités sont à surveiller. Les verts et noirs continuent sur leur lancée et restent fidèles à leurs convictions, c’est le collectif qui est fort. Chacun donne tout ce qu’il peut en cherchant à jouer pour l’autre. Les zéros, un, deux, gros1 et autres 911 et 914 donnent encore plus de liant au collectif et il faut bien le reconnaitre notre adversaire est neutralisé. Quatre essais au planchot de nouveau. Objectif atteint !

Une ombre au tableau, notre effectif déjà diminué, doit déplorer les blessures de deux de nos valeureux combattants : Théophile et Timothée. Leur état d’esprit remarquable fera qu’ils seront nos deux plus fervents supporters jusqu’au bout.

  • Quart de finale RCS / Neuilly : 4 – 0

L’excitation des phases finales est là. Ça passe ou ça casse. Les coachs restent sur le discours habituel, un rappel simple de notre méthode pour l’appliquer le mieux possible. La gestion du stress ça s’apprend aussi.

Neuilly, équipe aux peu de moyens, mais « toujours là », avec son enthousiasme et des vraies qualités de rugbymen, doit être prise au sérieux. Et puis une qualification pour les phases finales n’est jamais le fruit du hasard.

Les verts et noirs auront fait le job. Encore une fois la méthode, l’ADN de notre groupe auront permis un beau succès. Les séquences de jeu s’enchainent, l’adversaire est sous pression, les attitudes de qualité dans les rucks, une animation offensive pertinente, laisse les verts et or sous pression. De nouveau, le même tarif est appliqué, quatre essais bien construits.

La régularité de l’équipe, le respect des consignes, indépendamment des adversaires, est validée par ces scores.

Nouvelle ombre au tableau, Luca est victime d’une forte migraine et, la mort dans l’âme, doit se joindre aux spectateurs.

  • Demi-finale RCS / RCF Plessy : 0 – 1

Un très gros morceau se profile à ce stade de la compétition. Nous avons été battus la semaine passée (0 – 2) à colombes par cette même équipe. Il va sans dire que les coachs n’oublient pas de rappeler que le combat est une donnée incontournable face aux ciel et blancs, homogènes, gaillards, méthodiques et toujours motivés pour les questions de suprématie départementale, standing oblige. Il faut reconnaitre que les « SusuBoys » ont compris qu’il fallait jouer avec les bleus de chauffe. Ils rivalisent largement avec leurs adversaires malgré une différence criarde de gabarits. Ce n’est qu’au bout d’une séquence de jeu interminable, plus basée sur la puissance et la conservation qu’autre chose, que nous craquons. Nos belles réactions collectives n’y suffiront pas. Il y aura toujours un défenseur pour bloquer nos offensives au moment décisif. Reconnaissons à nos adversaires leur grande qualité dans ce secteur aussi. La déception est donc là, mais la fierté aussi. La fierté d’avoir rempli si bien le contrat.

  • Match de classement pour la 3ème place RCS / Plessis-Meudon : 3 – 2

La difficulté à ce moment-là, c’est la remobilisation après la déception. Les craintes des coachs se vérifient. Apathiques, les verts et noirs encaissent rapidement un essai à une passe. Piqués au vif, ils remettent la machine en marche et inscrivent de nouveau trois beaux essais collectifs alors que l’adversaire d’une vaillance extrême, ne souhaite rien lâcher et ce, conformément à la tradition du club. La preuve en est, alors que le score est acquis, les plessismeudonnais vont trouver les ressources pour marquer leur deuxième essai.

Le bilan de ce tournoi est encourageant. La progression est là : l’animation offensive se met en place. Le socle du groupe est encore renforcé : état-d ’esprit irréprochable (travail et enthousiasme). Maintenant, il y a encore des secteurs à travailler. Les tournois de haut-niveau qui se profilent vont demander de la qualité offensive mais aussi de la qualité défensive. C’est sur ce point que les SusBoys vont devoir muscler leur jeu.

Les coachs ont été félicités à plusieurs reprises par les organisateurs du tournoi pour la qualité du jeu produit ! Ce compliment rejailli sur tout le groupe.

Félicitations à tous pour cette belle troisième place largement méritée. Les anciens, les plus jeunes, les avants, les trois-quarts, les stratèges, les guerriers, tous ont joué avec leur cœur (et leur cerveau) : Thomas et Thomas, Eliott, Alexandre, Ryles, Augustin, Amaury, Guénaël, Ewen, Gabriel, Jonah, Gauthier, César, Ryan, Théophile, Timothée, Adrien, Lucas sans oublier Alexis et Titouan.

Félicitations aussi à nos fidèles parents-supporters dont la présence est si précieuse.

Bruno RICAUD


Aucune réponse à "M12 : tournoi du CD 92 à Rueil-Malmaison"


    Un commentaire à faire?