Minimes Equipe 3 : plateau à Gennevilliers

Publié le 29 novembre 2015

Drapeau rugby club suresnois

Minimes Equipe 3 : plateau à Gennevilliers

Et au bout du tunnel … l’espoir !

Une belle journée ensoleillée dans un froid supportable.

Nous retrouvons dans le car, nos voisins de Puteaux et arrivons à Gennevilliers pour rencontrer des adversaires connus : Puteaux, CRAC et Gennevilliers. Mantes à fait défaut.

1er Match : Puteaux

Suresnes est un diesel, en terme rugbystique, nous perdons car les garçons sont spectateurs, lents, pas agressifs en défense. Les gabarits adverses, plus lourds et plus grands s’en donnent à cœur joie. Leur N° 9, petit mais vif se régale à mettre sur les fesses nos défenseurs trop peu impliqués. Ils s’engouffrent dans les portes que nous laissons grandes ouvertes. À croire que les courants d’air sont aussi sur le pré !

Martin, coach motivé, a beau pester, hurler, motiver, conseiller, le score est sans appel 6-0, et en plus certains joueurs trouvent cela drôle en sortant du terrain !

2ème Match : CRAC – du lourd, très lourd

Malgré une séance de re-motivation des 2 coaches, l’équipe n’est pas au point. Les ballons tombent au sol car on ne « rentre » pas dans la passe, on attaque à plat, sans vitesse et sans cadrer son défenseur, on court en travers plutôt que d’affronter et de gagner son duel.

En revanche, en défense, c’est mieux. Malgré des gabarits très imposants certains montrent l’exemple. Je voudrais citer Gaspard, Romain et Louis qui grâce à leur exemplarité ont montré aux autres le plaisir qu’on pouvait prendre à faire tomber plus costaud que soit et récupérer des ballons.

Mais peu à peu, on commence à jouer…enfin.

Les malins et les laborieux trouvent des solutions ; Octave et Anthony s’engouffrent, Adam déstabilise, Victor et Mathurin contestent, Sam et Ouassini jouent debout dans la continuité, Erwan trouve sa place.

On marque enfin ! Oui, c’est possible : Suresnes a une attaque et Suresnes défend. Même le colosse adverse tombe. Et ça rend nos adversaires nerveux. On nous refuse un essai et on en accorde un à notre adversaire alors qu’une main suresnoise était sous le ballon. Mais de ce désordre, commence à émerger des occasions. Octave a des idées, l’équipe communique, on joue sur les extérieurs… Malgré cela, défaite à nouveau (1-2) mais on devine une équipe en devenir.

3ème Match : Gennevilliers – qui aura la cuillère de bois ?

On reprend les mêmes et on repart à l’assaut, misant sur les bonnes dispositions constatées lors du match précédent. Et ça marche ! On joue, on avance, on presse. L’arbitrage est mauvais mais on ne se formalise pas. Après tout, le hors-jeu serait une notion abstraite et individuelle ! Suresnes a faim ! Suresnes veut la victoire et tout le monde joue dans le même sens. Que le terrain est beau quand on l’occupe ! Mais l’adversaire est là, présent et vaillant. Alors d’une situation figée dans laquelle les deux équipes semblaient s’engluer, un petit feu follet va bondir avec sa vitesse et ses débordements. Parti du milieu du terrain, il prend le périf (extérieur) et sur la ligne de touche nous offre un cadrage débordement d’école. 1-0. On peut y croire et les garçons y croient ; ils vont défendre cet avantage jusqu’au sifflet final avec une hargne collective. Au fait, le feu follet s’appelle Anthony !

Bilan final

2 défaites et 1 victoire mais on voit que lorsque l’équipe joue collectivement, elle a potentiel. On voit que certains montrent l’exemple et lorsqu’il est suivi, l’équipe avance. On voit que des automatismes se construisent et que l’alternance des joueurs entre l’équipe 2 et l’équipe 3 apporte une dynamique profitable au groupe.

À suivre…

Marc


Aucune réponse à "Minimes Equipe 3 : plateau à Gennevilliers"


    Un commentaire à faire?